Presse

Le théâtre du petit pont et la presse…

 

L’enfant et le rire du diable

« Une quête qui confronte l’enfant à des histoires humaines pathétiques, terrifiantes ou drôles. Un spectacle audacieux et sensible ». Dominique Duthuit – Figaroscope

« Un spectacle risqué car atypique pour le Jeune Public» «Merveilleusement écrit et joué… » Carène Verdon – Sortir Télérama

«Un magnifique texte qui fait fi de la facilité et évite la tragédie comme le manichéisme…» «Une seule – et excellente – comédienne joue tous les rôles, sublimée par une mise en scène sobre et évocatrice…» «Une superbe fable philosophique…» C.V – Le Parisien

« Une comédienne inspirée… une magnifique prestation » Ouest France

« La meilleure définition pour une scène de théâtre est d’être le palais des métamorphoses. A ce jeu Chantal Gallier est virtuose. Elle incarne une multitude de personnages qui nous entraîne, telle Alice au pays des merveilles.
La magie des transformations donne au spectacle un caractère fantastique. La succession des tableaux se fait tambour battant dans l’attente impatiente d’un dénouement. » Claude Kraif – revue-spectacles.com ( les petits ruisseaux)

« Une superbe interprétation. Chantal Gallier passe avec maestria d’un rôle à l’autre, interprétant avec justesse et sensibilité chacun des personnages ». Sophie Moulin – Avignews.com

 

 

 Le Magicien des couleurs

« Chantal Gallier entraîne les enfants dans un tourbillon enchanteur de couleurs, de poésie et de magie. Accompagnée à l’accordéon par François Marnier, la comédienne et metteuse en scène livre une interprétation intense et captivante. Les accessoires et les décors, très bien pensés, s’illuminent au fur et à mesure. Coloré, le monde apparait bien plus beau ! Cette invitation à la tolérance résonne subtilement. »  Florence Sage, Pariscope, semaine du 28 janvier au 3 février 2015

« Le Magicien des couleurs nous emporte dans un monde magique, féerique et coloré » La voix du Nord
 
« Ce conte musical pour petits nous emporte dans un univers imaginaire tout doux, rythmé par les mélodies de l’accordéon. Comme un grand livre ouvert, la maison du magicien, le paysage et la cave dévoilent petit à petit un monde toujours plus coloré. Et la magie des couleurs prend forme sous les yeux émerveillés des enfants.«  Sylvie Schatzlé  – Paris Loves Kids
 

Hulul

Hulul vit seul dans sa maison au fond des bois, au rythme des saisons et sous la protection de Dame Nature. Une existence paisible que quelques péripéties, comme l’irruption de monsieur Hiver, viennent bouleverser… Une adaptation du texte d’Arnold Lobel, illustrateur et auteur américain, portée par la poésie de l’interprétation musicale et théâtrale. Au centre d’une structure, tel un kiosque à musique tournoyant, un musicien, incarne le personnage d’Hulul, mi-homme, mi-hibou, et compose à l’accordéon le tissu mélodique des différentes histoires, tandis qu’une conteuse déroule le fil de ces aventures naïves et un peu folles. Un spectacle comme un hymne à la nature.
Françoise Sabatier-Morel. Télérama, sortir

Un spectacle tendre, plein de poésie, à la scénographie ingénieuse et délicate. Le Figaroscope

 

Pois chiche

« A travers ses engrenages et son étonnante installation, la mécanicienne explore les rouages de la vie. Un jour, elle trouve un pois. Il est tout petit. Il est microscopique. Il est tellement minuscule, qu’on ne le voit pas !
Dans un univers ancré de poésie, la mécanicienne part à la rencontre de tous les éléments : le feu, la terre, l’eau et l’air. Ses drôles d’expériences attisent la curiosité des petits qui assistent ébahis à l’émergence de la vie.
Un spectacle intelligent, tout en finesse, qui donne envie aux petits et aux plus grands d’aller voir au-delà des choses, à travers leurs propres expériences. »Emilie Picton, Theatre enfants

« Une seule actrice sur scène, Chantal Gallier, expérimente les quatre éléments à bord de son drôle de véhicule, de son grand terrain de jeux. Des instants savoureux, comme cette grosse rigolade chez les enfants quand la petite mécanicienne s’amuse à remplir d’eau ses bottes ! (…) Cet après-midi, les 150 enfants étaient fascinés par toutes les trouvailles visuelles du spectacle, tout à l’écoute et au rêve… »   Liliane de Angeli, Le Midi Libre (14/01/2015)  Festival des Mômes de Saint Christol-lez-Alès (30)

 

Un Bleu si Bleu

« Subtil , poétique… tout simplement formidable. Précipitez-vous !” Lamuse.net
 
“Un Bleu si Bleu ouvre les enfants à l’art, à la poésie, tout autant qu’à la fantaisie, au voyage. » Bruno Lomenech – Les métiers de la petite enfance
 
« Une merveille de trouvailles, c’est un vrai délice, un pur moment de bonheur” B.L. Littoral
 
 » Le spectacle, subtil et poétique, est porté par une création musicale particulièrement soignée créée par François Marnier. » I. S-C – Dernières Nouvelles d’Alsace
 
« Je vous invite à découvrir un superbe spectacle… L’ambiance qui s’en dégage est magique. Les enfants comme les adultes sont véritablement ailleurs… » Sophie Caroline Gautier – EJE, le journal des  jeunes enfants
 

Fauvette ou le vent de la colère

TTT « Après avoir brillé dans son bouleversant spectacle « L’Enfant et le rire du diable », Chantal Gallier revient avec une nouvelle création mêlant danse et théâtre. Une petite fille, Fauvette, s’éveille doucement au coeur d’un délicieux jardin (…) Quant aux décors et aux costumes, ils rivalisent de somptuosité. » Carène Verdon – Sortir Télérama

« Émotions fortes A bien des égards, voilà un spectacle jeune public quasiment « exemplaire ». Scénographie, mise en scène, développement de l’intrigue, qualité de l’interprétation : tout est pensé et mis en œuvre pour les enfants.
Peu de mots mais un véritable langage qui repose principalement sur le corps et ses évolutions dansées, sur l’expressivité du visage, sur la tension d’une expression, sur l’activité d’un regard. Par ce biais là et par le déploiement d’une subtile analogie entre humeurs et saisons. Quelque chose est dit, mais sans les lourdeurs d’une narration trop formelle. Car l’histoire est celle des états intérieurs de l’enfant, dans toute son industrieuse diversité : qu’il s’agisse de ces basculements émotionnels parfois si effrayants, ou de cette aptitude à la contemplation d’autant plus jouissive qu’elle porte sur ce que le langage adulte nomme les petits riens. Monté par Chantal Gallier et interprété par Peggy Mousseau (rayonnante de grâce et de générosité, la comédienne a une très belle présence et captive les petits yeux), ce spectacle est un hommage éloquent aux humeurs de l’enfance. Loin d’une certaine tendance à la bêtification, il rappelle en outre que la finesse et la complexité font partie des qualités que l’on est en droit d’attendre du théâtre jeune public. Et l’on s’en réjouit grandement… » Agnès Jaulin – Théâtre On Line

« Loin de l’actuelle avalanche de propositions jeune-public « sur la nature », dans une gamme qui s’étend, le plus souvent, du quelconque au gniangnian, voire au franchement malsain, « Fauvette » se distingue comme un spectacle heureux et personnel. Il est toujours passionnant de voir à quel point les petits enfants, en plein apprentissage de la parole, peuvent être captivés par un spectacle chorégraphié, à condition qu’il soit bien fait. On sent alors de la fascination pour ce langage du corps, qui semble familier, et se révèle à leurs yeux, paré d’une subtilité nouvelle. Peggy Mousseau, qui interprète Fauvette, sait parfaitement mettre sa technique au service du récit, et trouve un vrai accord avec son public. Cela se ressent dans la salle, où les jeunes spectateurs, tour à tour, retiennent leur souffle ou manifestent leur plaisir, pris dans le rythme du spectacle du début à la fin. Ils y sont aidés par un espace scénique à leur mesure, et une scénographie toute en subtilité. » François Fogelthéâtre-enfants.com

« Comme dans un rêve Ce spectacle sort tout droit d’un album, pensé comme les dessins de Rebecca Dautremer. Tout est beauté, dansé, sans paroles, rien que l’harmonie entre le geste et la réflexion des enfants. Fauvette née, s’émerveille de tout ce qui l’entoure, les fleurs, le soleil, les couleurs, les cailloux… mais soudain le vent se lève et balaye tout sur son passage. Fauvette se met en colère, elle ne comprend pas pourquoi tout a coup la nature change. Les saisons peut-être ? Elle se replie… Un très joli spectacle pour les tous petits dès 2 ans. » Caroline Munsch – Pariscope

« Chantal Gallier met en scène un spectacle subtil, à la beauté rare. Fauvette ou le Vent de la colère est une création dont on ressort abasourdi. » Bruno Lomenech – Métiers de la petite enfance

Site réalisé par byizumi.com avec WordPress et le thème Basic