Fauvette ou le vent de la colère


D’après “Fauvette est en colère” de Michel Van Zeveren publié par l’Ecole des Loisirs

Adaptation : Chantal Gallier et Peggy Mousseau
Mise en scène et Lumières : Chantal Gallier
Chorégraphie et Interprétation : Peggy Mousseau
Scénographie Costumes et Affiche : Annie Peltier
Musique Originale : François Marnier
En co-production avec la compagnie Senso-Tempo
 
 
 

Prochaines dates
Télécharger le dossier de presse
à partir de 2 ans
Durée : 30 minutes
Type de lieux : Théâtre, structures culturelles et festivals


L’histoire

Fauvette s’éveille dans un nid de verdure… Ses émotions entraînent les saisons et les saisons ses émotions… Les fleurs poussent et les oiseaux volent libres dans le ciel et quand le vent de l’automne se met à souffler, elle casse et tape et déjà la neige tombe. Mais toujours Fauvette rêve de s’envoler comme un oiseau… Le spectacle est un hymne à la nature, au mouvement et à la vie. Il raconte l’enfant, ses premiers instincts, ses premières joies, ses premières colères. Il parle aussi de la fragilité du monde, du temps qui passe et des rêves qui nous emportent.

 

Intention de mise en scène

Fauvette ou le vent de la colère est un spectacle que j’ai rêvé comme un souvenir d’Enfance. Un rêve de nature et de liberté, de force aussi immense et large.
Je voulais faire un spectacle sur la nature, le temps qui passe, les fleurs et les oiseaux.
Je voulais aussi que ce spectacle soit d’une grande pureté pour qu’il atteigne une dimension poétique et universelle, qu’il raconte la vie et la mort, la violence et l’amour…
Je voulais enfin, avec Fauvette, poursuivre un travail avec Peggy Mousseau ( commencé sur «  Couty » ) autour de la danse et du mouvement. Je voulais continuer à chercher comment théâtre et danse pouvaient s’imbriquer l’un dans l’autre afin qu’ils ne soient plus dissociables. Chantal Gallier
 
 

Accompagnement pédagogique

En lien avec ce spectacle des ateliers danses sont proposés aux enfants.
Pour plus d’information : Ateliers

La presse :

TTT « Après avoir brillé dans son bouleversant spectacle « L’Enfant et le rire du diable », Chantal Gallier revient avec une nouvelle création mêlant danse et théâtre. Une petite fille, Fauvette, s’éveille doucement au coeur d’un délicieux jardin. Elle s’émerveille des plantes et des fleurs qui l’entourent…jusqu’à ce qu’elle pique une colère, tape des pieds et détruise tout. Les émotions des enfants sont ici retranscrites à merveille par une danseuse. Quant aux décors et aux costumes, ils rivalisent de somptuosité. » Carène Verdon – Sortir Télérama

« Émotions fortes A bien des égards, voilà un spectacle jeune public quasiment « exemplaire ». Scénographie, mise en scène, développement de l’intrigue, qualité de l’interprétation : tout est pensé et mis en œuvre pour les enfants.
Peu de mots mais un véritable langage qui repose principalement sur le corps et ses évolutions dansées, sur l’expressivité du visage, sur la tension d’une expression, sur l’activité d’un regard. Par ce biais là et par le déploiement d’une subtile analogie entre humeurs et saisons. Quelque chose est dit, mais sans les lourdeurs d’une narration trop formelle. Car l’histoire est celle des états intérieurs de l’enfant, dans toute son industrieuse diversité : qu’il s’agisse de ces basculements émotionnels parfois si effrayants, ou de cette aptitude à la contemplation d’autant plus jouissive qu’elle porte sur ce que le langage adulte nomme les petits riens. Monté par Chantal Gallier et interprété par Peggy Mousseau (rayonnante de grâce et de générosité, la comédienne a une très belle présence et captive les petits yeux), ce spectacle est un hommage éloquent aux humeurs de l’enfance. Loin d’une certaine tendance à la bêtification, il rappelle en outre que la finesse et la complexité font partie des qualités que l’on est en droit d’attendre du théâtre jeune public. Et l’on s’en réjouit grandement… » Agnès Jaulin – Théâtre On Line

« Loin de l’actuelle avalanche de propositions jeune-public « sur la nature », dans une gamme qui s’étend, le plus souvent, du quelconque au gniangnian, voire au franchement malsain, « Fauvette » se distingue comme un spectacle heureux et personnel. Il est toujours passionnant de voir à quel point les petits enfants, en plein apprentissage de la parole, peuvent être captivés par un spectacle chorégraphié, à condition qu’il soit bien fait. On sent alors de la fascination pour ce langage du corps, qui semble familier, et se révèle à leurs yeux, paré d’une subtilité nouvelle. Peggy Mousseau, qui interprète Fauvette, sait parfaitement mettre sa technique au service du récit, et trouve un vrai accord avec son public. Cela se ressent dans la salle, où les jeunes spectateurs, tour à tour, retiennent leur souffle ou manifestent leur plaisir, pris dans le rythme du spectacle du début à la fin. Ils y sont aidés par un espace scénique à leur mesure, et une scénographie toute en subtilité. » François Fogel – théâtre-enfants.com

« Comme dans un rêve Ce spectacle sort tout droit d’un album, pensé comme les dessins de Rebecca Dautremer. Tout est beauté, dansé, sans paroles, rien que l’harmonie entre le geste et la réflexion des enfants. Fauvette née, s’émerveille de tout ce qui l’entoure, les fleurs, le soleil, les couleurs, les cailloux… mais soudain le vent se lève et balaye tout sur son passage. Fauvette se met en colère, elle ne comprend pas pourquoi tout a coup la nature change. Les saisons peut-être ? Elle se replie… Un très joli spectacle pour les tous petits dès 2 ans. » Caroline Munsch – Pariscope

« Chantal Gallier met en scène un spectacle subtil, à la beauté rare. Fauvette ou le Vent de la colère est une création dont on ressort abasourdi. » Bruno Lomenech – Métiers de la petite enfance

 

 

Site réalisé par byizumi.com avec WordPress et le thème Basic